AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Fire meet gasoline #Gabin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bellamy Mansfield

avatar

Messages : 52
Pseudo : jelly
Celebrity + © : Dakota Johnson ©robsten

MessageSujet: Fire meet gasoline #Gabin   Jeu 26 Mar - 11:54

Fire meet gasoline
   
Je vois tout, je sens tout, mille détails entrent en moi comme de longues échardes et m'écorchent vive. Mille détails que d'autres ne remarquent pas parce qu'ils ont des peaux de crocodile
Assise devant ta coiffeuse, tu te brosses soigneusement les cheveux. Pas plus tard que ce matin, tu as reçu un appel de ton père pour t’inviter à être sa cavalière à une réception donné le soir même. Ta mère est en tournage à Los Angeles actuellement et ne peut se libérer de ses obligations cinématographiques. Au bout d’une heure de travail sur toi-même tu es prête. Tu as opté pour une robe bustier d’un rouge flamboyant faisant ressortir ton teint de porcelaine. Tu aimes cette couleur et avec celle-ci tu es sure de te faire remarquer. Tes cheveux sont soigneusement tressés en épi de blé, une coiffure simple mais sophistiquée que tu adores arborer. Un joli maquillage, une touche de parfum et tu attends ton cavalier qui semble être réglé sur le même timing que toi puisque tu reçois un texto de ton père pour te dire qu’il est en bas. Tu enfiles une paire de Louboutin et te voilà partie. Tu arrives devant la voiture de ton père, le chauffeur t’ouvre la portière et tu t’engouffres à l’intérieur. « Bellamy, ma chérie tu es superbe. » Cette phrase t’arrache une moue et ton père se rattrappe rapidement, « Tu es toujours sublime Bell mais particulièrement ce soir. » Tu sembles satisfaite de cette phrase et lui adresses un large sourire, « Bonsoir papa. » La voiture démarre et soudainement ton père semble nerveux, il finit par se tourner vers toi pour, enfin, te dire ce qui le taraude, « Tu … hmmm… tu as bien pris ton traitement ? » Cette question te fait lever les yeux au ciel, aucun de tes deux parents n’a jamais été très à l’aise avec ta bipolarité. Toi-même tu ne la comprends pas toujours, mais ils ont cette façon d’en faire un sujet tellement tabou que rien que d’en parler pourrait abattre un terrible malheur sur les dix générations à venir de la famille Mansfield. Tu regardes par la fenêtre, le paysage défilant sous tes yeux, le laissant mariner dans son jus l’espace de quelques secondes. Tu finis par répondre d’un air las « Oui… » L’expression de soulagement sur le visage de ton père te fais presque mal au cœur, c’est dans ces moment-là que tu te rends compte qu’il n’a pas confiance, et qu’il aurait peur que tu lui fasses beaucoup trop honte devant ses richissimes ‘amis’.

Le reste de la route se fait dans un silence de plomb, pesant. Vos sourires de circonstance se retrouvent sur vos visages au moment de sortir de la voiture, au moins où il faut faire bonne impression devant tout le monde. Tu t’accroches au bras de ton père et il t’entraine l’intérieur où le beau monde a déjà commencé la soirée. Ton père salue des invités, tu suis le mouvement, tu as sorti ton sourire mondain, tes bonnes manière et ton battement de cils averti. « Je vais te présenter à aux hôtes de la soirée. » il se penche vers toi pour ajouter en chuchotant, « ils sont moins riches que nous mais c’est un lien à conserver pour nous. » Alors que vous arrivez à la hauteur du couple orchestrant la soirée, ton père te lâche et se dirige vers eux pour une accolade hypocrite comme le veut la tradition des mondanités. Tu arrives à leur niveau au moment où ton père veut te présenter. « Je crois que vous n’avez pas eu l’occasion de rencontrer ma fille, Bellamy. » « Et bien, félicitations Charles, elle est divine. » Tu lâches un petit rire faussement gêné, « Bellamy je te présente donc, Mr et Mme Newgate. » Pardon ? Newgate ? Ce nom te déstabilise l’espace de quelques secondes avant de te reprendre, « C’est un honneur de faire votre connaissance. Votre soirée est parfaitement réussie. » Tu n’as pas le temps de prolonger ta phrase que Mr Newgate interpelle un homme qui se frayait un passage à travers les invités « Tu tombes bien je voulais justement te présenter Mr Mansfield et sa fille Bellamy. Et voici mon fils, Gabin. » Alors que ton regard s’était concentré sur ta coupe de champagne, tu restes bouche bée et relève soudainement la tête pour te retrouver face à ton professeur de maths, vos regards se croisent et tu ne sais pas lequel des deux est le plus gêné. Allez reprend une contenance Mansfield. « Oh … on se connait déjà… » Tu sens trois paires d’yeux intrigués sur toi en plus de celle paniquée de Gabin. Tu te tournes vers ton père, « Mr Newgate est mon professeur de mathématiques avancées à Cambridge. » Et accessoirement, ton amant passionné d’il y a sept ans. « Professeur ? » ton père a du mal à cacher son incompréhension quant au choix de carrière du fils Newgate. Tu lui donnes ton plus beau sourire, « C’est un excellent professeur et il sait parfaitement cerner les besoins de ses étudiants. » ajoutes-tu en tournant ton regard vers Gabin avec un de ces sourires carnassiers dont tu as le secret. Tu joues sur le double sens. Cette soirée est bien partie pour être beaucoup plus intéressante que prévue. Maintenant que la surprise est passée tu te concentres sur lui, son costume lui va parfaitement. Cet homme dégage un charisme qui te surprendra toujours. Tu laisses ton regard vagabonder sur le reste des invités, car, tu le sais, si tu ne détaches pas tes yeux de lui, tu vas te sentir t’embraser en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Tu ne veux pas te sentir faible face à lui, c’est un jeu que tu ne veux pas perdre.  
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fire meet gasoline #Gabin   Ven 27 Mar - 11:01

Fire meet gasoline
   
Je vois tout, je sens tout, mille détails entrent en moi comme de longues échardes et m'écorchent vive. Mille détails que d'autres ne remarquent pas parce qu'ils ont des peaux de crocodile
Ce soir c’est la soirée de tes parents pour tu ne sais même plus quelle occasion. Depuis quelques années ils ont décidé de participer à quelques associations caritatives, pour l’image rien de plus parce que tu doutais que tes parents soient réellement intéressés par l’humanitaire. Mais si cela permettait de lever des fonds pour sauver des enfants de la famine, peu importe l’intention de tes parents, c’était mieux que de ne rien faire. Et puis quelle association ne serait pas ravie d’avoir accès au carnet d’adresse de tes parents ? Oui aucune c’est la réponse que vous cherchez. Bien entendu comme chaque soirée où la famille Newgate est en avant, tu dois être présent. Ton père t’avait fait réserver la date des semaines auparavant ayant peur que tu te défiles certainement. Mais tu n’allais pas le faire. Lizzie n’était pas là, elle était partie pour quelques jours à Londres pour le travail, des réunions importantes qu’elle n’avait pas pu reporter. Ton père avait été déçu d’apprendre qu’elle ne pouvait pas venir, il était toujours ravi de vous montrer tous les deux comme des trophées, des trophées d’une union parfaite pour vos deux familles. Mais quelle connerie … Si Jane, ton ancienne petite amie te regardait du Paradis, tu ne savais pas si elle serait en train de se foutre de toi ou de plaindre, cela devait être à ex-echo. Tu soupirais en regardant la photo de la demoiselle. Dire que pour une fois tu pourrais être heureux. Aujourd’hui tu en étais bien loin et tu doutais le retrouver un jour. Un costume sur les épaules, une coiffure peu sophistiquée mais efficace et voilà que tu étais prêt à partir. Tu montais dans ta Mercedes en direction de la salle où tes parents avaient organisé cette mascarade. Tu refusais de prendre une limousine. Tu détestais avoir un chauffeur et tu détestais te faire remarquer ainsi, tous tes élèves se baladaient dans les rues de Cambridge. Croiser tes élèves dans le moindre magasin, le moindre cabinet médical c’était quelque chose à quoi tu ne t’étais toujours pas habitué. En arrivant, tu laissais les clés de ta voiture à l’accueil pour qu’on te la gare avant de partir saluer tes parents. Ils étaient tous les deux parfaits sous tous les rapports comme toujours, des fois tu te demandais comment ils faisaient. Tu te dirigeais ensuite vers le bar où tu attrapais un verre avant de discuter avec de vieux amis de tes parents. Tu connaissais chaque personne dans cette salle, plus ou moins bien mais tu les connaissais tous.

Alors que tu reposais ton verre sur le bar, tu vis le doyen de Cambridge en pleine discussion avec un vieil ami de tes parents et tu décidais d’aller lui parler, il est toujours mieux d’avoir de bonnes relations avec son patron. Mais alors que tu allais arriver vers eux, la voix de ton père se fit entendre et sa main vint t’attraper par le bras pour le retenir. « Tu tombes bien je voulais justement te présenter Mr Mansfield et sa fille Bellamy. Et voici mon fils, Gabin. » A l’entende du prénom de la demoiselle, tu sentis ton sang se glacer, tu n’avais pas besoin de lever les yeux pour savoir qui se trouvait devant toi. Il serait mal poli de ne pas le faire cependant et tu pus voir que pendant quelques secondes Bellamy était aussi désamorcée que toi. C’était une situation que tu n’avais même pas imaginée … Tu ne pus t’empêcher de laisser ton regard traîner sur le corps de la jeune femme dans cette robe qui la mettait plus qu’en valeur, cette soirée allait être une pure torture. Avant que tu n’aies le temps de dire quoi que ce soit, la conversation autour de toi continua. « Oh … on se connait déjà… Mr Newgate est mon professeur de mathématiques avancées à Cambridge. » Tu ne laissais pas échapper un soupir de soulagement mais il était bien là, tu savais qu’il était écrit sur ton visage si on l’y cherchait et tu étais certain que Bellamy l’avait attrapé. Tu ne fus nullement surpris de voir le regard d’incompréhension du père de la demoiselle face à ta profession, tu y étais habitué maintenant. « C’est un excellent professeur et il sait parfaitement cerner les besoins de ses étudiants. » Heureusement que tu n’étais pas en train de boire quelque chose parce que tu l’aurais certainement recraché face au sous-entendu de la demoiselle. Bien sûr personne ne le releva mais tu ne manquais pas le regard complètement satisfait de Bellamy face à ce dernier. Tu décidais qu’il fallait vraiment que tu ouvres la bouche. « Enchanté Mr Mansfield, c’est un plaisir de vous rencontrer. » Dis-tu en serrant la main du patriarche Mansfield. Oui, tu n’oubliais pas tes bonnes manières après tout. « Et bonsoir Bellamy. J’espère que vous n’allez pas vous coucher trop tard je n’apprécie que peu que mes élèves s’endorment devant mes équations. » Dis-tu à la demoiselle avec un sourire en coin. Tu avais envi de lui dire à quel point elle était magnifique ce soir mais ce serait très déplacé dans ce contexte. «  Je suis toujours ravi d’entendre que je ne sers pas à rien dans notre belle université. Répondre aux besoins des élèves c’est ce qui m’a poussé vers l’enseignement. Et les mathématiques aussi bien entendu. » Dis-tu un sourire sur les lèvres. Vous pouviez jouer ce jeu tous les deux.
crackle bones


Dernière édition par Gabin Newgate le Ven 27 Mar - 14:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bellamy Mansfield

avatar

Messages : 52
Pseudo : jelly
Celebrity + © : Dakota Johnson ©robsten

MessageSujet: Re: Fire meet gasoline #Gabin   Ven 27 Mar - 13:08

Stop swaying when the moon is shaking thou
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Cette situation est certainement une des plus rocambolesque qui t’a été donné de vivre. Et pourtant, tu as passé des soirées avec bien trop d’alcool et de cocaine dans le sang, autant dire que la barre est haute. Même si cela fait sept ans, voir ton père serrer la main de ton amant d’une nuit te semble étrange. La voix de Gabin te sort de ton songe, « Et bonsoir Bellamy. J’espère que vous n’allez pas vous couchez trop tard je n’apprécie que peu que mes élèves s’endorment devant mes équations. » Un léger rire cristallin franchit tes lèvres, « Ne vous inquiétez pas pour moi Monsieur Newgate, vous arrivez à rendre cette matière assez passionnante pour me maintenir éveillée aussi longtemps qu’il le faut.» dis tu avec un léger haussement de l’épaule gauche. Il a l’air parfaitement à l’aise dans ces mondanités, ça en est étonnant, il n’a rien à voir avec le professeur que tu vois la semaine, mais il a l’air de s’emmerder autant que toi à cette soirée, «  Je suis toujours ravi d’entendre que je ne sers pas à rien dans notre belle université. Répondre aux besoins des élèves c’est ce qui m’a poussé vers l’enseignement. Et les mathématiques aussi bien entendu. » Il a réussi à retenir toute ton attention, avec un large sourire aux lèvres, tu plantes ton regard dans le sien jusqu’à t’y perdre. Tu bois une gorgée de champagne pour te donner une contenance avant de reprendre ton port de tête altier habituel. « C’est tout à fait admirable monsieur Newgate. » réponds tu d'un air faussement mielleux. La voix de Newgate senior te rappelle alors que vous n’êtes pas seuls, « Alors vous êtes du coté de scientifiques Bellamy ? » Tu ouvres la bouche pour répondre mais ton père prend de l’avance, « Oui, Bellamy étudies l’ingénierie et plus particulièrement l’aérospatial. Nous sommes extrêmement fiers. », ton sourire est tombé l’espace de quelques secondes, tu détestes quand ton père répond à ta place, cela te rappelle qu’il n’a pas confiance dans les mots que tu peux dire à certaines personnes, il a toujours peur que tu fasses une gaffe. Comme si tu allais parler de ton problème psychiatrique devant toute cette belle assemblée, ce serait du suicide social. Tu reprends ton rôle, poses une main sur le bras de ton père avec un air faussement modeste, « Papa… », celui-ci continue encore plus, « Quoi ? J’ai bien le droit de dire que tu nous rends fier. Non mais regardez là, sublime et intelligente. » Tu lèves les yeux au ciel et cela non plus n’empêche pas ton père de poursuivre, « Monsieur Newgate vous qui avez l’habitude de côtoyer les élèves qu’en pensez-vous ? » tiens alors là ça devient intéressant, tu regardes Gabin de nouveau, laisser cette conversation en suspens pour voir ce qu’il va répondre est très tentant, mais ta dignité te pousse à jouer la fausse outrée par la question. « Voyons papa, Monsieur Newgate est mon professeur, tu ne peux pas lui demander ça. » En tout cas la situation a l’air de faire rire le père Newgate, « Oh quel dommage qu’Elizabeth ne soit pas là, je suis sure que vous vous seriez bien entendue toutes les deux. » Alors là tu ne doutes pas une seconde du contraire, rencontrer la fiancée de Gabin t’aurais mise en rogne pour la soirée toute entière. Tu ne l’as jamais rencontré mais tu t’en ai déjà faite une rivale imaginaire et tu ne sais même pas réellement pourquoi. Enfin … mise à part le fait que si son fiancé te reproposait une nuit avec lui, tu dirais probablement oui. Chasse cette idée de ta tête Mansfield !  « Oh je suis sure que nous pourrions trouver des intérêts communs » dis tu en regardant Gabin. Voici une phrase avec un lourd sous-entendu, mais personne d’autre qu’eux eux ne peut le comprendre. « Dommage qu’elle ne soit pas là, j’aurais bien été féliciter la future mariée de vive voix. » Tu laisses germer dans le cerveau de Gabin l’idée que toi et sa fiancée pourriez avoir une conversation, et tu aurais certainement beaucoup de choses à dire … Tu pourrais te transformer en une véritable fouteuse de merde. Cette fiancée sortie de nulle part réussi à t’énerver, et ça t’énerve d’autant plus que tu ne devrais pas te mettre dans cet état. Une nuit … sept ans … pourquoi ça mettait autant le bordel dans ta tête ?
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fire meet gasoline #Gabin   Sam 28 Mar - 12:06

Stop swaying when the moon is shaking thou
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Tu devais avouer que tu n’avais pas pensé une seule seconde croiser Bellamy à cette soirée. Sinon tu ne serais pas venu. Pas parce que tu n’avais pas envi de la voir mais pour éviter de te mettre dans une situation dont tu ne pourrais pas sortir, les yeux et les oreilles traînaient facilement dans ce genre de soirée. Et puis tu pensais assez bien connaître le carnet d’adresse de tes parents mais apparemment même à leur âge ces derniers ne semblaient pas renoncer à l’agrandir. Tu te retrouvais donc en face de Bellamy et de son père en train de parler de ton métier que tu défendais à chacune de ces soirées comme tu le pouvais car la réaction du père de Bellamy était loin de te surprendre. Tu t’y étais fait cependant c’était le principal. « Ne vous inquiétez pas pour moi Monsieur Newgate, vous arrivez à rendre cette matière assez passionnante pour me maintenir éveillée aussi longtemps qu’il le faut.» Un sourire en coin apparut sur ton visage. Tu avais du mal à croire que c’était tes équations qui la garderaient éveillée vu que tu ne manquais pas de remarquer les têtes tombantes de ses camarades pendant ton cours, surtout ceux que tu donnais le matin au réveil. « Preuve que j’ai bien choisi ma vocation. » Te contentas-tu de dire car dire autre chose serait totalement inapproprié. Vous jouiez avec le feu et vous le saviez tous les deux, la question était de savoir si vous alliez finir par vous bruler … Une fois que tu as fini de parler tu laisses tes parents prendre le relais. Ils s’intéressent soudainement à ce qu’étudie Bellamy. Tu tournais ton regard vers la demoiselle attendant qu’elle réponde mais tu fus surpris de voir que ce fut son père qui donna la réponse. Tu ne manquais pas le regard exaspéré de Bellamy mais tu ne dis rien. La jeune brune était une élève brillante, il n’y avait pas de doutes et son père n’avait pas honte de le faire remarquer apparemment. La modestie ce n’était pas quelque chose qui coulait dans le sang des Mansfield. « Quoi ? J’ai bien le droit de dire que tu nous rends fier. Non mais regardez là, sublime et intelligente. Monsieur Newgate vous qui avez l’habitude de côtoyer les élèves qu’en pensez-vous ? » Cette fois, alors que le patriarche Mansfield t’interpelait, tu avais du champagne dans la bouche et tu ne pus t’empêcher de t’étouffer. Il était sérieusement en train de te demander si tu trouvais sa fille sublime et intelligente ? Des fois tu te demandais comment tout cela était devenu ta vie, franchement. S’il savait le pauvre, si seulement il savait … Tu fus sauvé d’une réponse alors que tout le monde te regardait bizarrement par Bellamy. « Voyons papa, Monsieur Newgate est mon professeur, tu ne peux pas lui demander ça. » Elle avait raison, ce n’était pas raisonnable mais tu ne pouvais pas rien dire alors que tu venais presque de t’étouffer pour aucune raison apparente en tout cas. « Ne vous en faites pas Monsieur Newgate, vous ne trouverez pas grand monde à l’université pour vous contredire à ce sujet. » Oui, mieux valait ne pas le rendre personnel et puis il faudrait être aveugle pour ne pas remarquer Bellamy. Tes collègues n’étaient peut-être pas aussi intéressés que toi mais tout homme remarque une belle femme, c’est la vie c’est comme ça. « Oh quel dommage qu’Elizabeth ne soit pas là, je suis sure que vous vous seriez bien entendue toutes les deux. » Décidément, ce soir ce n’était pas ta soirée. Tu avais regretté que Lizzie ne soit pas là pour te tenir compagnie mais vu que Bellamy était là, il était clair que c’était pour le mieux. Vos parents mettaient bien les pieds dans le plat ce soir. « Oh je suis sure que nous pourrions trouver des intérêts communs. Dommage qu’elle ne soit pas là, j’aurais bien été féliciter la future mariée de vive voix. » Des intérêts communs ? Bellamy bluffait à merveille parce que tu n’avais jamais rencontré deux demoiselles si différentes mais elles ne se rencontreraient pas, elles ne pouvaient pas se rencontrer. Tu avais l’impression que si c’était le cas tu ferais quelque chose, dirait quelque chose, agirait de telle manière que Lizzie finirait par comprendre pourquoi tu étais si étrange ces derniers temps. « Elizabeth est à Londres pour le travail, la prochaine fois peut-être. » Dis-tu en espérant qu’elle n’arrive jamais cette prochaine fois. Il fallait que tu sortes de là avant que tes parents ne te mettent encore plus dans l’embarras. « Mademoiselle Mansfield, une danse peut-être ? » Un échappatoire surtout. Une danse dans ce genre de soirée était innocent et vos parents seraient certainement contents du geste.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Bellamy Mansfield

avatar

Messages : 52
Pseudo : jelly
Celebrity + © : Dakota Johnson ©robsten

MessageSujet: Re: Fire meet gasoline #Gabin   Dim 29 Mar - 18:07

Stop swaying when the moon is shaking thou
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Ton père a le don pour mettre les pieds dans le plat et tu ne manques pas de voir Gabin Presque s’étouffer avec sa gorge de champagne. Tu te concentres de toutes tes forces  pour ne pas éclater de rire face à cette image. Tu te concentres encore plus fort, tu ne pourrais pas expliquer la raison de vos réactions respectives sans provoquer un véritable scandale. Gabin finit par se lancer dans une réponse, et rien qu’à sa façon de répondre, tu peux dire que le jeu a commencé et ce n’est pas pour te déplaire, bien au contraire. « Ne vous en faites pas Monsieur Mansfield, vous ne trouverez pas grand monde à l’université pour vous contredire à ce sujet. » La flatterie est agréable, elle fait naitre un sourire sincère sur ton visage. Tu entends Gabin apprendre au petit groupe que sa fiancée est à Londres pour le travail. Il n’y a donc vraiment aucun risque de la voir débarquer dans la soirée et c’est tant mieux. Devoir jouer les parfaites invitées devant la fiancée de Gabin serait une pure torture alors que tu te souviens parfaitement des contours du corps de son fiancé sous tes doigts. La voix de Gabin te sort de tes pensées, « Mademoiselle Mansfield, une danse peut-être ? »  Une proposition d’allure innocente au sein d’une soirée mondaine, personne n’allait se méfier d’un professeur fiancé même si il dansait avec son élève. Une proposition qui te surprend tout de même, car tu n’es pas aveugle, tu as bien vu qu’il tentait de t’éviter le plus possible sur le campus. Tu ne peux pas t’empêcher de te mordiller la lèvre inférieure devant cette alléchante proposition. Tu finis par confier ta coupe de champagne à ton père. « Avec plaisir Monsieur Newgate. » Tu hésites avant de finalement t’accrocher à son bras, ce contact est électrisant, Gabin Newgate est une vile tentation. Tu te laisses entrainer sur la piste de danse, gardant la tête haute pour ne pas montrer le trouble qui t’envahit. Une fois sur la piste, vous vous fondez parmi les autres danseurs. Ton professeur pose une main sur la hanche et te prend la main, tu poses ta main libre sur son épaule. Instinctivement tu sens ton corps se rapprocher dangereusement du tiens, tu te forces malgré tout à maintenir une distance entre vous. Tu lèves les yeux vers Gabin, tu fais un signe de tête vers vos parents qui semblent toujours en grande conversation, « Cela ressemble à une tentative de prendre la fuite, suis-je votre alibi Monsieur Newgate ? » Cela t’amusait beaucoup de le vouvoyer sachant ce qui avait pu se passer entre vous. Vous étiez les deux seules personnes de la salle à savoir pour cette nuit sept années auparavant. Et il fallait que cela reste comme ça. Tu n’oses pas imaginer ce qui se passerait si l’histoire finissait par ressortir. Ce ne serait bon, ni pour toi, ni pour lui. C’était aussi pour ça que tu te tenais relativement tranquille à ses côtés, d’un point de vue totalement égoïste, tu craignais les dommages que cette histoire pourrait causer à ta réputation, à ton futur, tu serais cataloguée à vie comme étant la bitch du professeur tandis qu’il serait trainé dans la boue de son côté. La tentation est grande pourtant de jouer avec cette histoire, ce coup du destin qui se joue visiblement de vous. Tu finis par te rapprocher de lui afin de pouvoir approcher tes lèvres de son oreille et murmurer « Cette soirée est particulièrement ennuyeuse … rien à voir avec Los Angeles… », tu restes quelques instants dans cette position afin de le provoquer par cette proximité, et aussi, il faut l’avouer, pour en profiter, puis tu reprends ta position initiale, l’air de rien, continuant la danse de façon élégante. Vous dansez parmi les autres invités, personne ne vous remarque, c’est étonnant avec la tension qui règne entre vous. Heureusement que tu es passée reine dans l’art de la maitrise de soi, sinon tu serais sur le point d’exploser. « Joli costume au fait. » dis tu en arborant un large sourire. Tu le sais, il risque de s’enfuir à tout moment, mais tu ne veux pas le laisser faire, maintenant qu’il est là, tu comptes bien profiter de la situation pour pousser le jeu.  
crackle bones

_________________
men made madness and the romance of sadness.
I'm not okay, not at all, the truth is, I'm missing something. The thing I loved the most, the face I wish were in the front row right now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fire meet gasoline #Gabin   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fire meet gasoline #Gabin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fire meet gasoline. - Cleo
» Fire meet Gasoline - Anshu -
» (kallel) fire meet gasoline
» beckford ethan ϟ fire meet gasoline
» (f/libre) fire meet gasoline.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POSH AND ROTTEN. :: = CAMBRIDGE = :: WEST CHESTERTON :: HOUSES-