AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 (miles) only feel lonely at the end of the night.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miles Buckley

avatar

Messages : 40
Pseudo : spf.
Celebrity + © : dylan o'brien. {foxes.}
Civil status : single.
Job|Studies + £ : english literature student. {££££}
Priorities : rule the world, be the best president for the lexton club, destroy the bohemian club.

DIRTY ROTTEN SCANDALS.
LITTLE BLACK BOOK:
AVAILABILITIES: free. (2/3)

MessageSujet: (miles) only feel lonely at the end of the night.   Jeu 19 Mar - 22:14


the town was paper, but the memories were not.
    @sicklysatisfied, paper towns.

   -(miles buckley)-

   
PRÉNOM, NOM : miles timothy, certains s'amusent parfois à l'appeler par le diminutif de son second prénom, tim. il est l'enfant de son père, membre de la prestigieuse famille des buckley, et de sa mère, dernière fille de la riche famille des langdon.ÂGE, LIEU DE NAISSANCE : il est âgé de vingt-trois ans, né dans un londres hivernal. NATIONALITÉ, ORIGINES : britannique, avec des origines françaises. STATUT CIVIL : en couple avec une fille, lemon, seulement pour les projecteurs. ORIENTATION SEXUELLE : officiellement hétérosexuel, il aime en réalité les courbes dures et dessinées des hommes. EMPLOI, ÉTUDES : il étudie la littérature anglaise dans la prestigieuse faculté de cambridge. SITUATION FINANCIÈRE : ayant grandi dans un milieu aisé, un seul coup de fil à ses parents lui permet de recevoir un virement sur son compte en banque. TRAITS DE CARACTÈRE : cultivé, passionné, sincère, prétentieux, impulsif, têtu, amical, loyal, réfléchi, manipulateur, méfiant, opportuniste. GROUPE : royals.

   I ★ WE HAD THINGS THAT WE LIVED FOR.
   
01. Avant d'intégrer la faculté de Cambridge, faculté fréquentée de père en fils, Miles était scolarisé dans un lycée privé. Cependant, renfermé et taciturne, il a été vite considéré comme un fils à papa modèle et rejeté des autres. Cette exclusion a entrainé chez lui des accès de colère ainsi qu'une dépression qui a pris un tournant tragique. EN arrivant à l'université, il s'est juré qu'il ne revivrait plus jamais ça. Après avoir passé un été à l'étranger, il est revenu changé et ouvert au monde. 02. Il est un jeune homme qu'on peut qualifier d'ambiverti. Il aime certes être entouré de ceux qu'il aime et porte dans son cœur, faire la fête et travailler en groupe mais il a cette nécessité de rester seul, dans un coin, souvent plongé dans la pénombre afin de se calmer et de méditer. 03. Miles est une personne assez méticuleuse et maniaque de l'ordre. Sa chambre est le reflet de son être ; rangée et ordonnée au centimètre près. Lui-même est ainsi, se rasant trois fois par semaine afin d'arborer une apparence soignée et élégante, en accord avec ses vêtement distinguées. Si, par un hasard malheureux, vous remarquez qu'il se laisse pousser la barbe, c'est implicitement parce qu'il est très malheureux et se sent négligé. 04. Peu de personnes savent son orientation sexuelle, point même ses parents. Pour lui, il ne s'agit pas là d'une question de coming-out ou autres termes mais d'une question de vie privée. Il ne ressent pas un malêtre à partager son lit avec un homme, le temps que cette aventure ne soit pas révélée. Il tient à son image publique, à l'amour et le soutient portés par ses parents et divulguer cette information provoquerait sa chute. 05. Il est passionné de littérature., si bien qu'il a décidé de l'étudier en approfondissement à Cambridge. Il connait de grands auteurs et les citations écrites par eux, qu'il les ressort parfois en guise de phrase. C'est par ailleurs de là que lui vient cette frustration et haine envers le bohemian club. De penser que la littérature est ainsi partagée et accessible  aux non-méritants l'irrite grandement. 06. L'ambition et le pouvoir, deux concepts qu'il savoure. Il aime contrôler, il aime que tout aille dans son sens afin de parfaire son bonheur et son confort personnel, si bien que depuis moins d'une année, il est devenu le président du Lexton Club. Ainsi, quoi de mieux que de partager un pouvoir d'une grande richesse en compagnie de la savoureuse Blaze Weills ?

   01. Que pensez-vous des différentes classes à Cambridge et de la guerre qu'elles se livrent? Une guerre ne se produit que lorsque les deux classes peuvent prétendre à une égalité ? Est-ce le cas à cambridge ? Je ne le pense point. Une université prestigieuse ne peut, et ne devrait par ailleurs, accueillir des membres émérites. Donner l'accès aux études dans ce lieux aux rustres qui n'en ont pas les moyens et qui aiment profiter des aides sociales provoque évidemment, par friction, des étincelles et cela entame une guerre. Il est important de montrer aux pauvres qui ont gouverné sur eux, qui gouvernent et qui gouverneront.   02. Comment vous sentez-vous par rapport à votre propre statut? A l'aise, n'ayant aucunement à m'en plaindre. Mes ancêtres ont travaillé, ont amassé des richesses afin de le transmettre en héritage aux générations futures qui eux aussi ont travaillé et se sont élevés pour offrir ce qu'il y a de meilleur dans ce monde. Ainsi, je me fier et prestigieux vis à-vis de mon statut, ce que j'ai, je l'ai mérité. Je l'ai certes donné mais sûrement que j'en rendrais plus. 03. Avez-vous entendu parler de la disparition des cinq filles il y a vingt ans? Croyez-vous aux rumeurs? Vaguement car il ne s'agit nullement que d'un passé enterré. On parle d'un acte qui s'est déroulé depuis une vingtaine d'année. Les rumeurs ne sont par définition que des rumeurs ; si certains s'aiment à germer des scandales et autres diffamations, ils montrent ainsi qu'ils sont d'une petitesse et d'une étroitesse d'esprit. Pour réussir, il faut voir loin, il faut voir grand dans ce monde.

   
PSEUDO, PRÉNOM : spf, alex. ÂGE, LIEU DE RÉSIDENCE : vingt ans, aquitaine. AVATAR : dylan o'brien. SCÉNARIO, INVENTÉ : personnage inventé. AUTRES : je suis installé dans ma nouvelle maison, on dirait.  


Dernière édition par Miles Buckley le Sam 21 Mar - 12:56, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miles Buckley

avatar

Messages : 40
Pseudo : spf.
Celebrity + © : dylan o'brien. {foxes.}
Civil status : single.
Job|Studies + £ : english literature student. {££££}
Priorities : rule the world, be the best president for the lexton club, destroy the bohemian club.

DIRTY ROTTEN SCANDALS.
LITTLE BLACK BOOK:
AVAILABILITIES: free. (2/3)

MessageSujet: Re: (miles) only feel lonely at the end of the night.   Jeu 19 Mar - 23:13

II ★ BURN BRIGHTER THAN THE SUN.
 

the humility is the formal dress which
dresses the pride when it is of exit.


Assis sur la banquette, à l’arrière de la luxueuse voiture familiale, Miles conservait ce regard vide, les poings légèrement tendus, scrutant au loin l’université de Cambridge qui s’offrait à lui. “ Miles, this college, Cambridge i mean, it is your opportunity to have a second chance. To take the power, to prove at the others than you deserve your place, your statut. You are a Buckley, isn’t ?! Show them, then. ” Soupirant, il roula légèrement ses yeux, montrant son ennui face au discours de son père. “ It will be the same, you know…”  murmura-t-il, peiné de sa condition. Son expérience au sein du lycée privé, Eton College, l’avait consumé lentement au fil de sa scolarité. S’il avait entamé sa première année, heureux, il l’avait terminé en larmes. Différent des autres. Les autres fils à papa préféraient s’amuser et festoyer à chaque nuitée car aucun intérêt scolaire n’était présent, l’argent étain le seul pouvoir comptant, permettant aux élèves de passer en classe supérieure sans qu’aucun problème ne s’oppose à eux. Miles n’avait jamais été de cet avis, préférant passer ses soirées dans son bureau à étudier de nombreux manuels, à se divertir de diverses lectures, comme les célèbres Jane Austen et William Shakespeare. Il avait décroché le titre de major de sa promotion durant les deux premières années à Eton. Cependant, cette classe avait un coût, l’exclusion auprès des autres. Décrit comme trop sage, comme innocent et gamin, il était certes riche, fils d’un influent homme du Royaume-Uni mais dans les cœurs, il n’était pas l’un des leurs. A plusieurs reprises, il simulait sa médiocrité, se faisant passer pour un bête jeune homme sans aucun savoir mais cela ne suffisait pas car tous savaient que cette partie de lui était fausse. Solitude pesante, il s’était engouffré dans les vices d’une dépression sanglante. Si les tentatives de suicide s’étaient exprimées que trop rarement car il tenait à sa vie, il avait dévoilé une autre façade de lui : la violence. Un jour, un de ses camarades provocateurs en avait payé les frais, finissant à l’hôpital, battu sous de nombreux coups portés par Miles. L’accord était à la suite convenu ; Miles finirait ses études à Eton, partirait plusieurs mois à l’étranger avant de reprendre sa vie en Angleterre, et de commencer ses études dans la prestigieuse université qu’était Cambridge, là où ses prédécesseurs avaient étudié. “ If you really want to change the world, then you have to impose your vision from the world to the others. ” Sur ces paroles, son père lui pria de descendre de la voiture, d’affronter les autres la tête haute et fier. Fier d’être un Buckley, fier de porter le nom d’un des hommes les plus importants du pays. Son discours fit germer un florilège d’idées dans l’esprit de l’adolescent. Il serait fier, il le promettait pour la fierté de ses parents.


The greatest wealth is to live content with little.


Les cheveux en bataille, le visage encore rouge d’ivresse, le jeune homme s’extirpa du lit, balayant toutes les couvertures qui l’avaient vêtu en cette nuit de fête. Il ne se rappelait de cette soirée que quelques détails. L’enchainement de verres et de shots en compagnie des amis, les danses déchaînées puis le calme durant quelques instants minimes. Il se remémorait aussi la présence d’un garçon, curieux et bavard qui voulait conserver au dehors avec lui, loin de ce bruit. Prévisible, avait dénoncé Miles à son propos. Et les deux s’étaient assis sur le lit, s’embrassant avec passion et sauvagerie, s’ôtant de tout vêtement en quelques secondes avant de partager un débat passionnel. Or, une seule question subsistait, celle sur l’identité de son amant. Tournant la tête, son visage exprima rapidement du dégoût. Avait-il vraiment été trop ivre pour ne pas le considérer de la sorte ? Ce garçon recevait une bourse, se complaisant à avouer que sa famille n’avait que peu de revenus, recevant des aides sociales. Délicatement et sans bruits, il remit son sous-vêtement et récupéra ses propres affaires, remarquant l’évidence même de la pauvreté. Tout dans sa chambre respirait la misère et ne parler que de ses vêtements relevait de l’euphémisme. Grossière erreur. Espérant que son amant oublie tout de cette nuit, il commença à se rhabiller. L’instant d’après, il entendit avec stupéfaction une voix dans son dos. “ Good morning, sunshine. ” Pitié. Ils avaient seulement partagé une nuit, seulement une.  “ Hmpf, don’t be silly. Don’t even think that this shit shall repeat. ” Le garçon, abasourdi, essaya de comprendre. “ But… ” Agacé, le riche décida de quitter la pièce, claquant fermement la porte derrière lui. Honteux de sa propre dérive, il se jura de ne plus recommencer. Que l’autre répète à tous qu’ils avaient eu une aventure ne le dérangeait pas car il se doutait que personne le croirait. Miles Buckley demeurait trop inaccessible à la basse population pour avoir ce genre d’écart, du moins, c’est ce que tout le monde pensait et lui-même se contraignait à le croire. Seul des hommes luxueux ne pouvaient susciter son intérêt. Un sourire en coin, il marcha dans le couloir, désireux de se rendre dans sa chambre pour retourner dans un monde qui lui plairait, celui de la richesse et du confort.


pretend ; fake your thoughts, fake your feelings, fake your condition.


Dessinant un immense sourire sur ses lèvres, d’un pas assuré, le jeune Buckley marcha à travers le salon, regagnant la cuisine pour faire face à son père. “I hope you will like her, father. ” Présentations officielles, il s’agissait de la première fois que Miles présentait une fille à ses parents. Lemon Doyle. Fille d’une famille riche. Seulement cette information suffisait à la faire accepter auprès de ses parents. . “I already like her, son. She’s gorgeous, talented and rich. She is perfect. ” Entendre ces paroles de la part de son père lui mit du baume au cœur, soupirant avec soulagement de cette issue. La question des fiançailles ne semblait pas encore être évoquée et il espérait qu’elle ne vienne que tardivement. Présenter une fille à ses parents semblait un premier pas –gigantesque- à exécuter. Avec elle dans les parages, et surtout dans les esprits, ses parents restaient heureux. Accessoirement lui aussi l’état. La scrutant avec discrétion, il la voyait discuter avec sa mère. Il avait eu de la chance de l’avoir. Elle le comprenait, elle était sa complice. En difficulté, elle était promise à un homme détestable et tel un héros, Miles lui avait présenté sa propre main. Cette union serait bénéfique envers lui, lui permettant d’éteindre toute rumeur sur sa condition et notamment sur son orientation sexuelle. Il ne s’agissait là que d’un arrangement sombre entre amis. Une relation officielle et pourtant irréelle. Simuler, il pourrait le faire. L’embrasser en public, montrer aux autres qu’il avait décroché la perle rare, une fille magnifique répondant au doux nom de Lemon Doyle. Tout le monde –ou presque- y croirait. Manipulateur et marionnettiste, il avait assurément changé depuis son entrée à la faculté. Un monde qui préparait à l’âge adulte. Il s’était endurci, développement une facette plus sombre de lui. Sa richesse et son statut y avaient contribué, le baignant dans une condition favorable. Il était respecté des autres. Il était Posh. Un jeune homme de la haute, avec du pouvoir. Encore plus après qu’il avait réussi à passer avec brillance le rite d’initiation du Lexton Club. Les membres le comprenaient, le considéraient à part entière comme un homme, comme eux. Il possédait tout ce qu’il avait souhaité avoir. Il avait brillamment réussi dans tous les domaines. Presque irréel, pourrait-on dire.


nearly all men can stand adversity,
but if you want to test a man's character, give him power.


Se caressant légèrement le menton, il ne se rendait point compte de sa nouvelle position au sein du Lexton Club. Il en était le nouveau président. Un rôle lourd à porter, signifiant responsabilités et autres démarches, organisation de réunions et accomplir une guerre contre les autres, les pauvres et le Bohemian Club. Il se sentait aisé d’y arriver. Il pouvait compter sur Blaze. Elle serait d’un grand soutien et leur alliance, leur prestance, leur pouvoir au sein du Lexton Club consoliderait le tout pour obtenir un prestigieux avantage. “ I have to make them regret studying literature. This world has no place for those who are not deserving.” Certes, il ne s’agissait pas là que de littérature car était là seulement son attaque personnelle. Il s’agissait de bien plus. Leur club permettait une ascension des pauvres au sein de l’université, montrer que ceux-là avaient la place pour montrer qu’ils existaient, et implicitement qu’un jour, ils pourraient dominer. Erreur fatale. Laisser exister ces idéologies empoisonnerait la mentalité de toute une société, fissurant les principes même de la hiérarchisation. Ils s’en occuperaient plus tard. Ce soir était soir de beuverie et d’orgie. Manger et boire à l’excès. Un bien grand mot, meurtrier et pesant, l’excès.  


Dernière édition par Miles Buckley le Sam 21 Mar - 19:06, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blaze Weills
BANG, BANG SHE SHOT YOU DOWN.
avatar

Messages : 209
Pseudo : ice and fire. (manon)
Multinicks : marcus hemingway.
Celebrity + © : adelaide kane. (@Foxes (a)/@tumblr (s).)
Civil status : single, but someone belongs to her.
Job|Studies + £ : law student. (£££££)
Priorities : destroy the bohemian club, act like a queen, change the world, put an end at this club war by winning it, moke the poor people, study, be the perfect lexton club president, be arrogant at any time of the day.

DIRTY ROTTEN SCANDALS.
LITTLE BLACK BOOK:
AVAILABILITIES: wren, raegan, ivy, ariane. (5/5)

MessageSujet: Re: (miles) only feel lonely at the end of the night.   Jeu 19 Mar - 23:14

DYLAN THE LOVE OF MY LIFE.
bienvenue ici et bon courage pour ta fiche. I love you
dylan est à toi pour quatre jours.

_________________
would things be easier if there was a right way? oh, but honey there is no right way. and so you fall in love just a little bit everyday with someone new. @HOZIER.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (miles) only feel lonely at the end of the night.   Jeu 19 Mar - 23:41

t'es beau toi bienvenue parmi nous I love you
Revenir en haut Aller en bas
Grayson Hepburn
we were bold and young.
avatar

Messages : 219
Pseudo : jedusor = yann
Multinicks : nobody
Celebrity + © : jack falahee + Bombshell
Civil status : fiancé malheureux
Job|Studies + £ : studies + (££££)
Priorities : =breaks institutions
=breaks his wedding
=buy a new smoking

DIRTY ROTTEN SCANDALS.
LITTLE BLACK BOOK:
AVAILABILITIES: taken (2/2)

MessageSujet: Re: (miles) only feel lonely at the end of the night.   Jeu 19 Mar - 23:59

un lien hot s'impose.

_________________
nobody said it was easy, it's such a shame for us to part, nobody said it was easy, no one ever said, it would be this hard, oh take me back to the start.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariane De Vaucelles

avatar

Messages : 145
Pseudo : rousseau, cam.
Multinicks : not for now.
Celebrity + © : lawrence (© outlines).
Civil status : single, and maybe, secretly in love of her kind-of-brother hermès, who knows...
Job|Studies + £ : heiress of the de vaucelles family. ($$$$$$$$$).

DIRTY ROTTEN SCANDALS.
LITTLE BLACK BOOK:
AVAILABILITIES:

MessageSujet: Re: (miles) only feel lonely at the end of the night.   Ven 20 Mar - 18:37

DYLAN MON BÉBÉ ILS EST BEEEAUUU
Bienvenue ici toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (miles) only feel lonely at the end of the night.   Sam 21 Mar - 14:11

bienvenue sur le forum.
bon courage pour ta fiche. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Grayson Hepburn
we were bold and young.
avatar

Messages : 219
Pseudo : jedusor = yann
Multinicks : nobody
Celebrity + © : jack falahee + Bombshell
Civil status : fiancé malheureux
Job|Studies + £ : studies + (££££)
Priorities : =breaks institutions
=breaks his wedding
=buy a new smoking

DIRTY ROTTEN SCANDALS.
LITTLE BLACK BOOK:
AVAILABILITIES: taken (2/2)

MessageSujet: Re: (miles) only feel lonely at the end of the night.   Sam 21 Mar - 19:31

je te souhaite officiellement la bienvenue sur le forum, tu es validée.
ta fiche était plaisante et ton personnage est intéressant.
en tout cas tu peux te créer une fiche de liens, aller de répertorier tout ça.
bon séjour chez nous.

_________________
nobody said it was easy, it's such a shame for us to part, nobody said it was easy, no one ever said, it would be this hard, oh take me back to the start.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (miles) only feel lonely at the end of the night.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(miles) only feel lonely at the end of the night.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (miles) only feel lonely at the end of the night.
» Leah WOODS - I feel lonely in a crowd
» Leah Woods - I feel lonely in a crowd
» 8 miles (film avec eminem en vedette)
» Charlène L. Miles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POSH AND ROTTEN. :: = CHARACTERS = :: write about you :: Fiches validées-